MASSANA

ANNALS DE L'ALBERA ARGELERS DE LA MARENDA - ANNALES DE L'ALBERA ARGELES-SUR-MER

lundi 12 mars 2007

La Tombe d'A. Machado à Collioure

LA TOMBE d'ANTONIO MACHADO A COLLIOURE. Andreu Capeille.

La petite cité portuaire a, dans son lieu le plus sacré, la tombe d’un personnage des plus connus de la littérature espagnole : Antonio Machado. Dans ce cimetière, situé au bord de la route qui mène au vieux port, nombreuses sont les personnes, autochtones ou non, qui n’en connaissent pas l’existence. C’est vrai qu’il est difficile pour une ville consacrée au tourisme d’en vanter sa beauté et son étrangeté à la fois. De plus vous y découvrirez deux splendides croix médiévales, finement sculptées, qui valent la peine que l’on s’y attarde un tant soit peu !

Mais qui était A. Machado ? Né à Séville en 1875, rien ne laissait présager qu’il finirait ses jours de l’autre côté des Pyrénées dans la ville de Collioure. Après un parcours fait de péripéties tant en France qu’en Espagne, à Madrid, où il a enseigné le français, il consacre la plupart de son temps à l’écriture poétique et philosophique. Mais voilà ! le guerre civile intervient : Intéressé lui-même par les mouvements politiques et sociaux qui secouent l’Espagne, ce républicain dans l’âme se voit contraint d’abandonner l’Espagne sous la menace fasciste. Il connut l’exode accompagné en cela, par sa mère octogénaire, son frère, sa belle-sœur et de tous ces malheureux en direction de la France, pays qui va les accueillir, tandis que la marche forcée vers cette liberté toute relative, en sauvera et en éliminera quelques-uns.

Depuis la frontière du Perthus, une voiture l’emmène à Cerbère d’où il rejoint ensuite Collioure. Totalement épuisé, son tragique destin le surprend cruellement. Arrivé le 2 février 1939 il s’éteint le 22 de ce même mois à la pension Quintana qui l’avait hébergé.

Le cimetière de Collioure sera sa dernière demeure. Sur sa tombe on lit ses vers :

...Y cuando llegue el día del último viaje,

Y esté al partir la nave que nunca ha de tornar,

Me encontraréis a bordo ligero de equipaje,

Casi desnudo, como los hijos de la mar.

Sur la pierre tombale toujours fleurie, des souvenirs divers sont déposés par des anonymes qui l’ont aimé. Juste a côté des mots gravés, rappellent son nom et celui de sa mère Anna Ruiz décédée le 25 novembre 1939. Une autre particularité, c’est la boite aux lettres qui se trouve sur fronton de la tombe ; elle sert à transmettre des messages de la part de tous ses admirateurs, des mots de passage, des marques de reconnaissance pour ses écrits, des poèmes, etc. Tous les documents sont relevés de temps en temps par l’association qui porte son nom (1), pour être ensuite publiés en mémoire de cet homme, poète, mort au service de la Liberté ! Sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage.
1/ La FONDATION MACHADO DE COLLIOURE est née en 1977, pour perpétuer le souvenir du grand poète et humaniste espagnol, diffuser son œuvre et sa pensée, fomenter les recherches et travaux sur l'homme et ses écrits
Les principaux adhérents de cette association sont le sculpteur et poète Manolo Valiente (décédé en 1991), le poète Antonio Gardo, les professeurs Monica Alonso (Université de Barcelone) et Jacques Issorel (Université de Perpignan) ainsi que Miguel Fernandez et Paul Combeau et, bien sûr, le Maire de Collioure, qui en est statutairement le Président.

Aucun commentaire: