MASSANA

ANNALS DE L'ALBERA ARGELERS DE LA MARENDA - ANNALES DE L'ALBERA ARGELES-SUR-MER

lundi 31 décembre 2007

Pierre CAMO d'André Vinas et la Revue Souffles

Pierre CAMO - Biographie littéraire par André Vinas

Nous n’avons plus besoin de présenter la biographie d’un auteur argelésien comme André Vinas. Celui-ci, est une figure littéraire roussillonnaise incontournable, rédacteur à la revue Massana et créateur à Argelès du prestigieux « Festival du Livre de la Mer ».
L’étude réalisée sur Pierre Camo (1) en est un exemple significatif. Dans cette série des « Clàssics Rossellonesos », l’auteur s’est à la fois penché sur le passé poétique et les épisodes de la vie de Pierre Camo, éloigné de sa terre natale, jusqu’à son retour en Roussillon. On distinguera plusieurs périodes qui ont marqué son œuvre, la première marquée par « l’espace-temps vallespirien » à Ceret où il était né. Ensuite suivirent « l’espace-temps de Madagascar » et « l’espace-temps de Paris et de l’Île de France ».
Ce sont ces points d’ancrage différents qui sont révélateurs de l’esprit de ses écrits.
Pierre Camo est né à Ceret en 1877, pour terminer ses parcours administratifs et littéraires dans la demeure natale et familiale du mas Camo, commune de Reynès, proche de la capitale « Vallespirenca » Céret.. Ce mas, où il s’éteint à 97 ans, appartenait à sa famille depuis le Moyen Age.
Le récit de sa vie littéraire surtout, et de sa carrière de magistrat, pourrait être objet d’un important hommage, qui sans aucun doute rendrait aux lettres roussillonnaises toute l’importance quelles méritent.

Dans l’ouvrage, de nombreux textes poétiques sont publiés et les références bibliographiques serviront, nous osons l’espérer, de support aux élèves des lycées et collèges, mais aussi aux étudiants « lettres » de nos Universités, qui parfois regrettent de manquer d’éléments d’études.

La reconnaissance de ses pairs lui a valu, en son temps, le Grand Prix de l’Académie Française.
- Quelques illustrations sur Pierre Camo figurent dans ce recueil.
- La totalité de cet ouvrage bilingue, est traduite par Pere Verdaguer en catalan.
- Cette publication, 8ième de la série « Clàssics Rossellonesos », se doit d’exister. Elle est pour la pluralité des langues d’une grande importance et les Catalans entre autres, devraient savoir gré à l’égard de ceux qui font l’effort de nous faire revivre les œuvres de nos prédécesseurs et qui seront le legs « mémoire » pour les générations futures.

SOUFFLES: Poésie, émotion en liberté. L'invité André Vinas

Cette dernière livraison de la revue "Souffles" (2) consacre quelques une de ses pages au poéte et écrivain André Vinas. Un rappel de ses travaux personnels lui est consacré, ainsi qu'une brève biographie signée Jean-Pierre Védrines. Nous trouvons dans un chapître une Bio-Bibliographie retraçant pratiquement in-extenso la liste de ses ouvrages que ce soit : Poésie, prose et traductions.

(1) - Pierre Camo - André Vinas. Les Publications de l'Olivier. "Clàssics Rossellonesos" , édition bilingue. 205 pp, Perpignan 2007.

(2) - Souffles n°222 - Février 2008, 160 pp - Revue des écrivains Méditerranéens - 126 rue du Canneau 34400 Lunel. Prix 18€

lundi 24 décembre 2007

Vers les 40 ans - Cap els 40 anys

Voeux de la rédaction à tous les lecteurs de MASSANA
1968 - 2008
Toute l'équipe de la revue souhaite que tout ce que vous désirez se réalise, et, très important pour nos pages, c'est que le nombre de rédacteurs bénévoles se multiplient. Pourquoi vous aussi, vous ne participeriez pas à composer des articles sur les villes du massif de l'Albera?.
Vous pouvez sans que cela vous dérange trop, nous appeler pour nous informer sur un sujet intéressant ou suggérer des articles à paraître plus tard.
Votre aide sera très appréciée.
Cette année 2008, en octobre, la revue fêtera ses 40 ans...le temps passe trop vite!!!
La redaccio de Massana desitja a tots un Feliç any nou 2008.

mercredi 13 juin 2007

Massana Annals Annales n°22

Le sommaire détaillé de ce numéro 22
En kiosque ou dans les librairies dont l'adresse se trouve dans la rubrique : "Points de vente Massana".
Une grenouille pétrifiée Rt de Cantallops.
Une promenade sur la route de Cantallops près de La Jonquera, vous fera découvrir un étrange rocher ressemblant à une grenouille pétrifié. Véritable curiosité de la nature.

La fondation de Port-Vendres au "Siècle des Lumières"
Jean Garidou nous présente une magnifique étude sur ce port, créé par des maîtres d'oevres franc-maçons qui sont aussi à l'origine du plan de Washington. Sa lecture vous passionnera car ce sujet exposé sera sans aucun doute une référence historique très importante pour l'histoire du Roussillon.
Après plusieurs articles édités sur le "Portus Veneris", ce Port-Vendres là, est une étape capitale pour les port-vendrais qui nous l'espérons leur sera profitable et pour leur passé mais aussi une projection de connaissances pour leurs enfants et pour tous ceux, qui au fil du temps, se sont exilés sur tous les coins du globe. Port-Vendres étant un port de pêche beaucoup de marins y retrouverons une partie d'eux mêmes.











Les photographies sont dans l'ordre : l'Obélisque et un des quatre trophées qui l'entourent, le plan de la ville de Washington et un trophée en direction du port. (Photos A. Capeille)
La Chronique de la Perabona
Les dernières parutions reçues à "Massana" sont décrites et commentées comme habituellement dans ces colonnes, mais plus particulièrement l'ouvrage de Bernard Rieu d'Argelès, traitant des paysages de l'Albera mémorisés par de belles photographies de Jordi Puig de la Jonquera. Cet ouvrage intitulé "Pirene Nostrum" des éditions Triangle Postals à été commandé par le Consell Comarcal de l'Alt Empordà.
Argelers i el Fogatge de 1553. Per Pere José i Hermens.
Nous retrouvons dans ces textes de 1553 des listes nominatives des chefs de familles et de tous les noms qui sont vraiment d'origine catalane et, qui avec de légères transformations linguistiques, sont pratiquement arrivés jusqu'à notre époque moderne.
Pere José i Hermens est l'ancien maire de Montgat, ville jumelée avec Argelès.
Les chroniques habituelles de
CIDER Info de "Pedro" Fuentès el les Annales météo d'Argelès-Albera précèdent un surprenant article de science fiction sur l'évolution future du climat intitulé :
2070, Inauguration de Port-Valmy!

Les gourmands ne sont pas oubliés grâce à l'article de Lina Prud'homme : La Xocolata et un plat typiquement catalan l'Arros negre par Joan Antoni Ferran.
L"Esgarrapaire très en verve a comme d'habitude laissé ses oreilles trainer dans les rues et nous fait profiter des bons mots entendus. La revue se termine par deux articles très fouillés de Christian Baillet sur l'enseignement public dans la commune voisine.

"L'Avènement des écoles publiques à Sorède" suivi d' "Un instituteur méritant"











Sur ce cliché de 1926, la maîtresse de cette classe était Mme Angèle Guimezanes. Dans la revue vous trouverez tous les noms de ces sorédiens enfants.

mercredi 16 mai 2007

Jean Garidou à Argelès

CONFERENCE
L'Ere du Rail dans la vallée de la Têt.
Notre collaborateur Jean Garidou, professeur agrégé d'histoire et géographie termine tout juste son article sur "Port-Vendres au siècle des Lumières" dans le numéro 22 de Massana, qu'il est déjà au travail pour présenter au public argelésien une épopée du rail en Roussillon. Plus particulièrement sur le tracé de Perpignan à Villefranche du Conflent. Une avant première de l'époque avant la fameuse ligne SNCF du "Petit Train Jaune".
Autrefois le Roussillon, dans la seconde moitié du XIXè siècle et au début du XXè, était un lieu où le minerai de fer du Canigou nécessitait un transport favorable au développement de la sidérurgie moderne.
Cette ligne du chemin de fer voit le projet aboutir en 1858. Ensuite cette industrie périclita, mais tout le long de nos villages vers le conflent on distingue encore de nombreuses industries en ruines, en attendant à Ria, le musée de la route du fer?
Les Argelèsiens et les personnes intéressées sont invités à assister à cette conférence samedi 19 mai à 17h à la salle Buisson qui jouxte la Mairie. Le Casal de l'Albera d'Argelers en est l'organisateur.
L'Entrée est gratuite

lundi 14 mai 2007

Recherche de documentation.

Recherche clichés période de l'occupation et guerre 39/45 dans l'Albera.
En vue de la préparation d'un ouvrage, un de nos auteurs nous a fait parvenir cette demande pour diversifier les illustrations et donner plus de références visuelles aux lecteurs.
"Recherchons photos illustrant la présence allemande dans l'Albera"
(entre le Perthus et Cerbère) pendant la seconde Guerre mondiale.
Ces photographies pourront nous être transmises par e-mail, par courrier ( les originaux seront retournés dès leur copies).
Merci par avance.
..........................


Recherche de Documents divers :
Photographies, Cartes postales anciennes, Livres, etc...
Afin d'illustrer des textes ou faciliter le développement d'études diverses, "Massana" sollicite ses lecteurs, pour pouvoir disposer de tous types de documents sur l'ensemble des communes de l'Albera, depuis Cerbère jusqu'à Montesquieu avec comme frontière naturelle, les rives du Tech.
Plusieurs possibilités vous sont offertes. Nous faire parvenir par l'intermédiaire de l'e-mail vos textes, photos, cartes anciennes ou bien nous les adresser par la poste en signalant leur retour une fois utilisés.
Dans le cas d'un don, nous vous en remercions par avance.
Encore merci à nos lecteurs qui se montrent souvent très coopératifs. La rédaction de "Massana" sait qu'elle peut vous faire confiance.

dimanche 22 avril 2007

Sant Jordi et Massana

Sant Jordi 2007 à Argelès-sur-Mer

La revue Massana Annals-Annales sera présente le 23 avril à la plaça dels Castellans d'Argelès devant le "Musée Casa de les Alberes" à l'occasion de la fête du "Livre et de la Rose".
Si vous ne possédez pas encore nos dernières parutions, venez nous rencontrer. Nous vous préciserons nos projets, nos futures parutions, mais aussi ce que nos membres ou adhérents publient chez d'autres maisons d'éditions.
Le rendez-vous est à 17h.

La revista Massana Annals-Annales serà present el 23 d'abril a la plaça dels Castellans d'Argelers davant el "Museu Casa de les Alberes" en ocasió de la festa del "Llibre i de la Rosa".
Si no posseeix encara les nostres últimes publicacions, vingui a trobar-nos. El precisarem els nostres projectes, les nostres futures edicions, però també allò que els nostres membres o adherents publiquen amb altres editorials.
La cita és a 17 h.
Reproduction de Sant Jordi et photo : A. Capeille


Sant Jordi 2007 terminée, vive celle de 2008.
De nombreux lecteurs se sont pressés pour feuilleter ouvrages et revues exposés devant le Musée d'Argelès. Nul doute que certains y ont trouvé leur bonheur. Le "Casal de l'Albera" à cette occasion à offert une belle rose rouge aux visiteurs qui ont pu déjà admirer les roses du concours, belles et odorantes.











Auteurs et éditeurs devant "la Casa de les Alberes" sous un soleil resplendissant, tandis que le public partageait ses impressions sur les différentes publications.

On note toujours un engouement avéré en ce qui concerne tous les livres traitants du massif de l'Albera, que ce soit côté "Empordà" ou "Albères Côte Vermeille".

lundi 16 avril 2007

Egrenages d'André Vinas

Egrenages est paru.

Notre collaborateur André Vinas vient de publier un ouvrage consacré à ses poésies portant le titre d'Egrenages. Cet ouvrage est le premier d'une nouvelle collection des Publications de l'Olivier qui porte le nom de "Bibliothèque des Classiques Roussillonnais"
Rappelons qu'André Vinas est le traducteur de Jordi Pere Cerda et de Jep Gouzy, et que ce sont ces poètes qui l'avaient choisi pour traduire leur oeuvre.

Ce dernier ouvrage est à la vente premier jour, à l'occasion de la Sant Jordi. L'étude et traduction catalane sont de Pere Verdaguer.
Egrenages... "pour ceux qui ont quitté ce désert et ces ruines écoutent les oiseaux crier sur le rivage en tentant leur envol par des battements d'ailes jusqu'à l'arrivée du vent favorable".
(Publications de l'Olivier - Perpignan Avril 2007 - 240pages, 22€)

A consulter aussi : André Vinas par Pere Verdaguer. Publications de l'Olivier
( Collection des Classiques Roussillonnais, paru en 2002)

jeudi 5 avril 2007

André Vinas à Perpignan

Conférence d'André Vinas à Perpignan.
Plusieurs conférences sont organisées à la Médiathèque de Perpignan du 11 avril au 30 mai 2007.
Le thème en est "Perpignan au cœur du XXième siècle . La création: de la Retirada au voyage triomphal de Salvador Dali - 1939-1965".

André Vinas sera présent avec Gérard Martin d'Auvilliers le mercredi 2 mai à 16h30 à la Médiathèque, pour y présenter :
"LE TEMPS FABULEUX DE SANT-VICENS"

Entrées libres.

mercredi 28 mars 2007

Massana i Argelers de la Marenda

Informacions destinades als lectors de la Jonquera, amb qui, la nostra revista està agermanada.
La revista "Massana" d'Argelers (Argelès-sur-Mer), publica desde l'any 1968, revistes, llibres, sobre la vida quotidiana, la història, la cultura Catalana. La majoria dels textos són en Francès a causa que molts Catalans del Rosselló, si entenen o parlen la llengua dels avis, en contra no l'escrieun o no la lleigeixen.

Tenim en compte també que de moment al Rosselló, viu molta gent de cultura Francesa o estrangera (Europeus), i que, si volem explicar-los les nostres particularitats, som dins l'obligació de publicar en Francès amb alguns textos en Català.

Argelerencs i Jonquerencs, vivim à la mateixa zona muntanyenca de l'Albera, on hi ha una multitud de belleses interressants a descobrir: el massís en sí mateix, la flora, la fauna, els momuments religiosos o militars, els masos, les feixes, i a més per a nosaltres, intentar de presentar els veïns dels nostres pobles i com s'hi viu.

És per això que amb l'equip de la vostra revista L'Esquerda de la Bastida, publicarem de conjunt, notícies de cada dia o històries o activitats culturals que sortiran d'una banda a Massana i d'altra banda à l'Esquerda de la Bastida. Així, per a nosaltres, la Jonquera ens oferirà una imatge més correcte de la vida dels seus ciutadants i del poble mateix, que, per molts Rossellonesos és nomès un Supermercat extraordinari, un poble de gasolineres, un aparcament gegant pels camions de tot arreu, o com un passatge de carretera desde el Portús cap a Roses, Figueres etc

Anem doncs a intentar donar-vos la idea del que és el poble d'Argelers, i per aquesta primera vegada convèncer el Jonquerencs a visitar-nos.

Argelers, compendi històric

Situat al Rosselló, a la vora del Mediterrani, Argelers de la Marenda és un dels més importants balnearis del sud de França. La dolçor del seu clima i la seva situació privilegiada entre mar i muntanya atreu cada any més de 200.000 visitants. No obstant, Argelers no és pas d'aquestes ciutats sense passat ni encantament. El vell poble, on encara es perpetuen les tradicions ancestrals, i la muntanya (l'Albera), oculta tresors d'art romànic i d'arquitectura militar que recorden que Argelers és, sobretot, una vella ciutat catalana.

Els orígens del poble no es coneixen bé. Es suposa que va ésser fundat a l'Edat Mitjana, potser sota els Carolingis. De l'època feudal al segle XVII, la seva història ha estat sempre estretament lligada als esdeveniments polítics i militars que agitaren el Rosselló. En efecte, en aquella època la nostra ciutat estava situada en l'encreuament d'importants carreteres comercials que conduïen a Espanya pels ports de l'Albera. Els dirigents catalans l'han fet una plaça forta encarregada de vigilar les seves vies de comunicació.

Primerament dominada pels comtes de Rosselló, la ciutat passa sota el control dels reis d'Aragó al segle XII. Ella romandrà en la seva possessió fins al 1276. En aquesta data, Jaume I d'Aragó reparteix el seu regnat entre els seus dos fills. El gran, rep tots els territoris situats al sud dels Pirineus. El menor, obté les Illes Balears i les terres situades al nord de la muntanya (de les quals el Rosselló ). Ell esdevé així el sobirà d'un nou Estat ­ el regnat de Mallorca ­ del qual el massís de les Alberes constitueix la frontera meridional. A fí de protegir les seves terres d'eventuals atacs procedents del sud, el rei de Mallorca edifica torres sobre les crestes de la muntanya, com, per exemple, la torre de la Maçana, que domina Argelers. Endavant situada en la zona fronterera, la nostra ciutat adquereix una importància considerable. Ella s'amaga en imponents muralles (de les quals queden alguns vestigis ) i es dota d'una església fortificada, així com d'un impressionant campanar-torre que s'eleven avui encara, en el centre del poble vell.

En 1344, l'efímer regnat de Mallorca desapareix. La ciutat, així com el Rosselló, tornen a la corona d'Aragó. Malgrat tot, Argelers conserva el seu estatut particular: els sobirans confirmen els seus privilegis, i mantenen una guarnició. Fins al segle XVII, Argelers sofrirà els assalts de les tropes franceses i espanyoles, que es disputen regularment el territori que ella defensa. En 1659, amb el tractat dels Pirineus, el Rosselló és incorporat definitivament a França. En aquest cas, Argelers perd tota la seva importància estratègica, en benifici d'altres ciutats més ben col·locades. La ciutat decau poc a poc.

A principis del segle XX, Argelers no és res més que un llogaret rural com tants d'altres en la regió. En ell s'hi viu del treball de la terra, de la cria i de l'artesania.

La moda de les vacances d'estiu i l'expansió del turisme faran sortir la ciutat de l'encallament. Des de una quarantena d'anys, ella coneix un desenvolupament considerable amb, per exemple, l'engrandiment de l'aglomeració de la platja i la construcció, en 1989, de Port-Argelers.

Medalla de la ciutat

A veure i visitar

-Museu Casa de les Alberes: Artesania i tradicions catalanes. Exposició d'instruments i d'eines, tallers de la vida rural d'Argelers al segle XIX i principi del segle XX.

-N.S. dels Prats: Església parroquial i el seu Campanar-Torre ( segle XIV ). Visita guiada; informació al Museu «Casa de les Alberes».

-Castell de Tatzó d'Avall ( segles XI-XV ). Lloc a veure.

-Castell de Pujol (segles XI-XII). Lloc a veure.

-Castell de Valmy (fi del segle XIX). Parc a visitar.

- Castell d'Ultrera (ruïnes d'origen romà). Lloc a veure.

-Ermita Nostra-Senyora del Castell (segle XVII). Lloc a visitar.

-Ermita Nostra -Senyora de Vida. A visitar. Al costat, la capella Sant -Jerònim (segle X).

-Capella Sant-Llorenç del Mont (segle XII). Lloc a visitar. 700 anys de la Torre Maçana

-Capella Sant-Ferriol de la Pave (segle X ). Lloc a veure

-Torre de la Maçana (segle XIII). Lloc a visitar.

-Dòlmens (primera edat dels metalls). Lloc a veure.

El Museu-Casa de les Alberes
En primer lloc us presentem el Museu Casa de les Alberes (Museu d'Artesanat i Traditions Catalanes). A més de l'aspecte del descobriment dels oficis del villatge; tot un conjunt cultural s'hi desenvolupa. Una biblioteca consagrada a Catalunya, classes de català per a adults i infants, participació a les festes tradicionals, exposicions.
Construït al centre de la vila, prop de l'església N.S. dels Prats, a la plaça dels Castellans, batejada així en record dels antics senyors del lloc. El
Museu acull molts visitants en el transcurs de l'any. És un museu agençat amb cura i ofici, que fa exposició d'eines i de materials que són els testimonis d'un temps en què els productes del camp condicionaven la vida econòmica de la gent d'Argelers. Els alts i baixos de l'economia anaven íntimament lligats amb els de l'activitat pagesívola d'aquell temps, és a dir la fabricació de xurriaques, d'espardenyes, de taps de suro, de collars per al bestiar, d'esclops, etc. Ho recorden amb molt d'encert els dos pisos, de què consta el museu. Aquells objectes són el reflex del passat, però també la memòria d'un poble així com de la seva identitat


mardi 27 mars 2007

Capeille Suzanne - Poésie Poesia.



CONFIDENCES...



Ma muse bien aimée pourquoi m’as-tu quittée
Sans aucune raison ni le moindre regret ?
Et seule désormais, sans ta présence amie
Comme un oiseau blessé je suis anéantie

Complices ô combien, ma main cherchant ta main,
De Dame poésie nous suivions le chemin
Cueillant de-ci de-là une rime, un quatrain,
Faisant jaillir un tout de mille petits riens ;

L’enchantement, l’ivresse d’un mot ensoleillé,
Le rythme suranné d’une belle envolée,
Rêver d’instants divins où tout n’est qu’harmonie
N’est-ce pas ce qui fait le charme de la vie ?

Hélas ! rien ne va plus, les dés en sont jetés !
Reste le souvenir de mes années passées !
Peut-être qu’un beau jour renaîtra l’espérance
Et qu’un alexandrin reprendra la cadence ?

Suzanne Capeille (mars 2007, le jour de ses 95 ans!).



dimanche 25 mars 2007

Lluis Llach, idole des catalans

ENTENDRONS-NOUS ENCORE CHANTER
LLUÍS LLACH ? Andreu Capeille

Préparé depuis longtemps, le concert du « Cantautor » -1- catalan, a eu lieu à Verges, ce samedi soir 24 mars à 22h, non loin de Figueres, puisqu’il y est né. Il avait prévu depuis pas mal de semaines que sa dernière grande scène serait là et non à tout autre emplacement, fut-il prestigieux. Pour un événement ce en fut un d’extraordinaire. Il faut se rendre compte que Llach, né en 1948, chante depuis presque 40 ans, ses compositions essentiellement et parfois il emprunte des poésies à des auteurs amis. Sa silhouette débonnaire sur les scènes où sur un plateaux de télévision nous a constamment enthousiasmé.

Ici à Verges, en le voyant, sur nos épaules est tombé, pour ceux qui le connaissent de toujours, un poids extraordinaire qui nous avertissait : Vous avez pris des rides, mais vos sentiments envers moi son intacts…

Plusieurs milliers d’admirateurs étaient là, des jeunes mais aussi ceux des génération 50/60/70 ans qui connaissent presque toutes ses chansons par cœur et qui les reprenaient à tue-tête. Là lui le téméraire, le musicien, le poète, le philosophe qui risquait sa vie sous Franco, était dégagé de toute crainte. Ses parents, ses amis de toujours, ses fans, d’autres chanteurs amis et non concurrents, des musiciens, voulaient marquer cette soirée en lui faisant honneur.

Le Gouvernement catalan était là, les élus de l’opposition aussi, tous assis au milieu d’une entente peut-être parfaite au delà des rivalités politiques, pour fredonner ensemble ses airs qui ont marqué leur militantisme avant la dictature et qui les réuni enfin avec ferveur sous cette bannière catalane. Cela n'empêcha pas Llach de donner à cette occasion de petit coup de griffes aux divers gouvernements catalans qui se sont succédés au fil des ans.

Lluís Llach, regardait la foule d’un air souriant, d’un air malicieux qui le caractérise sous ses petits yeux brillants de joie et d’émotion. Il ne laissait éclater son émotion, la maîtrisant sûrement, mais en lui-même tout son corps devait exploser. Lui, comme beaucoup d’autres n’as pas besoin de drapeau sang et or pour affirmer sa catalanité, les barres de couleur sont gravées sur son cœur comme des stigmates ineffaçables. Sa voix, posée, chaleureuse, empreinte de douceur et d’émoi, était la même comme celle de ses débuts !

Quel bonheur de l’écouter, lui au piano, son accompagnatrice de toujours, Laura, au violoncelle qu’elle interprète avec virtuosité et son saxophoniste merveilleux faisant parfois pleurer l’instrument, donnaient la chair de poule et tiraient des larmes discrètes aux spectateurs. Il n’a jamais été aussi bon ! Est-ce le fait que ses influences musicales soient toutes Méditerranéennes ? La musique grecque dans " Viatge a Itaca ", la musique catalane grecque et arabe dans " Un pont de mar blava " qui chante la fraternité du bassin méditerranéen, des deux côtés des rivages d’orient et d’occident. Un autre répertoire plus violent a été celui des luttes pour la liberté d’expression en période de dictature, qui marque là son univers protestataire. Son concert dura près de trois heures ; les meilleurs morceaux choisis, et ce fut certainement difficile de le faire, donnèrent le frisson à tous, jusqu’à se dernière composition "Verges 2007" dédiée a sa ville natale pour clôturer cette fin de spectacle. Mini retraite ? nous espérons tous qu’il composera encore d’agréables mélodies, ce sera sûrement vital pour lui !

Pour remercier le public, il descendit du podium, prenant un immense bonheur à se mêler à la foule d’amis, les embrasser, les saluer, comme s’il voulait pour eux comme pour lui-même, rendre ces instants inoubliables.

Afin de lui rendre hommage la foule dans un chœur improvisé lui offrit à son tour une chansons symbolique de ses luttes passées : l’Estaca…

Un indescriptible grand moment de télévision sur la chaîne catalane de TVCI 3

« Tous les fondateurs de Massana, Bernard Rieu, Jean Louis Loreto, André Bassou, votre serviteur, se sont souvenus d’avoir vu leur idole interpréter les airs de ses débuts, une première fois à Banyuls-sur-Mer salle Novelty, et quelques temps plus tard, sur la place de la République d’Argelès où aidés par le Foment de la Sardana ils organisèrent une soirée devant juste quelques initiés. C’était le 21 juillet 1969, nous avions 20/30 ans ! »

Que de chemin parcouru depuis ! Si, et je dit bien si, si Lluís Llach avait chanté en une autre langue, par exemple le castillan, nul doute qu’il eut connu une carrière extraordinaire. Mais sa foi de la catalogne et son amour pour elle, sa sensibilité sa générosité on fait qu’il a tenu à garder cette langue musicale, très imagée, d’un vocabulaire étendu, qui se prête à n’importe qu’elle interprétation d’émotions, exacerbées dans toutes ses mélodies!

On ne peut que désirer pour nous, gens de cette terre, la Catalogne, affirmer comme Llach : Penso que tindré sort, si puc tancar els meus ulls aquí…
1 – Cantautor : Auteur compositeur de musique.

Quelques disques anciens des années 1970, comportant des chansons qui marquent encore les
esprits de beaucoup de ses fans; voici quelques titres de ces disques 45 tours:


Cal que neixin flors a cada instant - A cara o creu. Damunt d'una terra - Nit de sommi - El Bandoler - La Meva terra - Se'n va content - Cop de destral - Canço sense fi - Per un tros del teu cos - L'Estaca.
On doit compter sur une très nombreuse discographie de 45 et 33 tours.

Les CD aussi sont toujours très recherchés. Tout comme une vidéo enregistrée il y a quelques années à Lille, lors d'un concert, dirigé par le chef d'orquestre Casadessus d'origine catalane. Ce concert était un véritable chef-d'oeuvre, tous les amateurs doivent s'en souvenir.

lundi 19 mars 2007

Des Images de l'Albera

Photos de l'Albera. Andreu Capeille. Fotos de l'Albera.
1/2 - Mas Christine Argelès. Mas Cristina Argelers , Vers la Massane - Cap a la Maçana.
3/4 -
Des chevaux dans les prairies endirection de La Vall - Cavalls en direccio de Lavall.
5/6 - Le massif de l'Albera du Boulou vers Argelès - L'Albera del Volo fins Argelers.
7/8 -
Des vignes autour du Fort Saint-Elme - Vinyes a l'entorn de la fortalesa Sant Elme.
9/10 -
Les vaches de la race Massana,
Michel Capeille - Les vaques de la Massana.
10/11 - L'Albera d'Argelès face à la mer,
Michel Capeille - L'Albera de cara al mar.








































































dimanche 18 mars 2007

Nos auteurs Bernard Rieu. Pirene Nostrum

Bernard Rieu, qui êtes-vous?

Notre ami et membre fondateur de la revue Massana, Bernard Rieu, vient de publier un très bel ouvrage intitulé « Pirene Nostrum » aux éditions Triangle Postals, aidé en cela par Jordi Puig pour tout ce qui concerne les éléments photographiques. Cette étude à été commandée, à l’occasion de la candidature transfrontalière du Rivage méditerranéen des Pyrénées pour son inscription sur la liste du patrimoine mondial auprès de l’UNESCO, par Jordi Cabezas, maire de La Jonquera et président du Consell comarcal de l’Alt Empordà.

Bien sur, les deux versants de l’Albera sont concernés dans un territoire limité par Empúries, Argelès, Céret, et Sant Llorenç de la Muga. Nos deux auteurs sont très impliqués par cette réalisation, du fait que Jordi Puig est de l’Empordà et Bernard Rieu d’Argelès-sur-Mer.

Notre auteur est en plus journaliste à « l’Indépendant » depuis 1973, il connaît parfaitement ce pays qui l’a vu naître et dont il maîtrise la langue : le catalan. De plus, il possède un diplôme de Lettres et de Linguistique, passionné d’histoire, chercheur infatigable du passé dans le massif de l’Albère et, avec Massana, dès le début des années 1960, restaurateur de la Chapelle Sant Llorenç del Mont au dessus d’ Argelès. A ce sujet, il publia en 1991 dans Massana n°52 (ancienne formule), une étude bilingue intitulée : Saint-Laurent du Mont, un alleu bénédictin sur le territoire d' Argelès - Sant Llorenç del Munt, un alou benedicti en el terme d'Argelers.

Ses articles dans notre revue sont nombreux, le plus important de tous est l’histoire de A à Z de la
« Torre Perabona » : la Tour Massana, figure emblématique d’Argelès.