MASSANA

ANNALS DE L'ALBERA ARGELERS DE LA MARENDA - ANNALES DE L'ALBERA ARGELES-SUR-MER

lundi 21 décembre 2009

Massana n°29 dans les kiosques

Il est chez les diffuseurs de presse depuis le milieu de décembre 2009. Il est bien sur question de Massana n°29. Pas mal de villes des deux côtés de l'Albera y sont représentées au travers d'articles les concernant.
Si vous suivez "Nos futures parutions" vous verrez en détail le sommaire.
Massana à l'occasion de la dernière publication de l'année, tient à remercier une fois encore ses abonnés et les administrations qui nous apportent leurs aides. Mairie d'Argelès, celles des communes environnantes et le Conseil Général du département.
La dernière de couverture de ce numéro présente à tous les lecteurs qui nous suivent depuis plus de 41 ans maintenant, un joyeux Noël 2009 et une excellente année 2010.
N'oubliez surtout pas, que vous aussi, pouvez nous adresser en Français ou en Catalan, des articles, des souvenirs ou des "trucs" insolites sur vos villages respectifs. La revue vous appartient.
Bonnes fêtes suivant nos traditions
Bones festes nadalenques i feliç any 2010.
L'équipe de la redaction.

mercredi 2 décembre 2009

Un Homme du Terroir. André Vinas

Paru dans la Presse Annuelle.
André Vinas.
Notre collaborateur et ami André Vinas, très connu à Argelès pour la création du "Festival du Livre de la Mer et de la Montagne" a eu une reconnaissance biographique bien méritée de la part de Pere Verdaguer dans les pages de "L'almanach du Catalan 2010"
Nous reprenons dans ces lignes la présentation que l'auteur en fait:
La Catalogne du Nord a accueilli au cours des siècles deux courants migratoires complémentaires "le premier du sud au nord composé de sujets venus de la Péninsule ibérique, le second du nord au sud composé d'Occitans. L'an dernier nous avons consacré ces pages d'ouverture à un représentant du premier, Vincent Pérez Verdiell. Cette fois nous l'ouvrons à une personnalité appartenant au second, André Vinas.
L'almanach du Catalan 2010. "J'aime mon terroir" Edition CPE, 18ème année. 41202 Romorantin.

André Vinas l'auteur.
Dans le dernier numéro CXVI° (116) de la revue de la SASL des P.O, André Vinas présente une étude sur l'œuvre poétique importante de Jean Lebrau. Ce texte intitulé "La Corbière de Jean Lebrau" est agrémenté de pastels et de dessins de l'auteur. Dans d'autres chapitres de cet ouvrage "Mélange Roussillonnais" et au fil des pages, nous pouvons y admirer quelques uns de ses dessins. Nous connaissions l'écrivain, le poète, et maintenant l'artiste se dévoile pour notre plaisir.
SASL des P.O - CXVI° Perpignan 2009. 220 pages. TDO Éditions.

mercredi 18 novembre 2009

Notre prochain numero 29

Parution Décembre 2009.
La région Albera qui nous passionne tous, a été bien représentée dans les pages de la revue.
Tout d'abord Argelès.
Actualités: Chronique de La Perabona sur le 9ème Festival du Livre de la Mer et de la Montagne. Météo: Annales météo d'Argelès - Albera - Histoire: Voies antiques, ... le Col de la Massana - Aménagements: Le parking de la gare d'Argelès - Restaurations : L'Alta major de l'église N.S. del Prat d'Argelès et du Retable du Christ - Musique: Gérald Groshens, artiste et musicien sort un C.D - Récompense : L'association Capbreu reçoit le "Prix Initiative Région"
Banyuls: Festivités automnales avec la fête des vendanges et reprise de l'association dels "Templeres de la serra"
Collioure: La retirada dans le petit port vue par un habitant témoin de cet exode de 1939.
Port-Vendres: Paulilles au temps de son activité et la "Mémoire Industrielle".
Sorède: L'église de Sant Marti de La Vall et reproduction d'un graffiti surprenant.

Le Dossier: Vins de l'Albera - Terra Remota.
Habituellement nous dévelopons au moins une fois l'an, la présentation d'une cave ou d'un vigneron qui soit en activité sur le flans de l'Albera. Ce numéro vous emmènera aux abords du massif à Sant Climent Sescebes découvrir et c'est vraiment le mot qui convient, un cellier ultra moderne, extraordinaire et des vins d'exception portant tous des noms extraits d'une poésie d'Antonio Machado; Camino, Caminante, Caminito...
Un logo curieux et mystérieux agrémente les capsules et les étiquettes des bouteilles.
Attention, l'abus d'alcool est préjudiciable à la santé!

Cuisine
: Pour régaler le palais fin des gourmets avec ces bons crus, un lecteur nous a fait parvenir la recette de "Brochettes de magret de canard et figues à l'Armagnac" sur les braises.
Photos: Le C.D. "Gérald" - Façade de l'église Sant Marti de la Vall - Le cellier de "Terra remota", le logo, dans le massif de l'Albera.

mercredi 14 octobre 2009

Pêche d'antan à Collioure

La pêche à Collioure de mon enfance. Armand Aloujes
Lorsque j’ai annoncé que je voulais devenir pêcheur, ma mère a levé les bras au ciel « jamais de la vie, cela suffit avec ton père ; c’est un métier de misère et en plus un dur métier ». Mais comment pourrait-on faire autrement ? Je suis né entre les deux guerres, dans un milieu de pêcheurs, où, toute l’année ça sent la sardine à plein nez. Toute mon enfance s’est déroulée sur la plage au milieu des barques (llaguts), des filets (xarxes) et autres accessoires utiles à la pêche. Je ne pouvais pas concevoir une activité autre que celle-là.
Comment pouvoir résister à cette attirance de la mer, telle une sirène qui vous prend dans ses filets. Quelle joie, lorsque mon oncle Bonaventure Ferrer « dit, en Farró », m’amenait avec son canot pêcher les poissons de roches. Je ramais et conduisais l’embarcation au lieu choisi. Mon instituteur me surnommait « le rameur ». C’était des instants merveilleux. Ah ! Si je pouvais assouvir mon désir, ne serait-ce qu’une fois d’aller pêcher sur la barque de mon père ! Ces barques, d’une longueur d’environ huit mètres, possédaient un équipage de six ou sept hommes. Le pont n’offrait guère de place pour travailler normalement. Surface bombée, glissante, encombrée de cordages et de filets. Sous le pont, trois ou quatre hommes pouvaient à peine s’y tenir en cas de mauvais temps. Beaucoup préféraient rester sur le pont, malgré la houle. Il fallait veiller toute la nuit, souvent pour pas grand-chose. A l’époque, la pêche à la sardine (sardina, sarda) se pratiquait avec des filets spéciaux appelés, (sardinals) et pour l’anchois (anxoveres). Ces filets, ayant séché sur la plage toute la journée, étaient récupérés et chargés sur les barques, d’une façon telle, qu’ils puissent être réutilisés facilement pour la mise en eau. Le patron évaluait la profondeur « en brasses » où le poisson devait se trouver et réglait ainsi les bouées (boies). Les sardines venaient se prendre dans les mailles. Il fallait ensuite les décrocher (desempescar), ce qui demandait une certaine dextérité et un certain temps. Le poisson pris à l’aube (alba), était plus joli que celui de la veille au soir.
Retour de pêche.
Les barques pouvaient porter jusqu’à cinquante quintaux. Pour les pêcheurs, le quintal valait cinquante kilos au lieu de cent. Les poissons étaient vendus aux enchères descendantes (aixau) sur la plage même. Il en était ainsi pour toutes les barques. Cela créait une activité sur le port : pêcheurs, acheteurs, revendeurs, transporteurs, curieux, dont je fais partie. Ça criait, ça hurlait, parfois ça riait, ça se disputait ; en fait c’était la vraie vie du village de pêcheurs, celle de tous les jours. L’après midi, le calme revenait.
Pour les hommes, c’était l’heure de la sieste ; repos bien mérité. Vers le tard, la plage s’animait à nouveau. Sur le «Voramar » (bord de mer), les sujets de conversations ne manquaient pas. La pêche était le centre d’intérêts. J’entends encore Louis Montagès « dit : en Pupota », membre des Prudhommes, se « disputer » avec Joseph Payret « dit : el Piro » pour une banale histoire de filets. Antoine Roquefort « dit : la Roche » se moquant de son voisin de pêche, qui n’attrape jamais rien…D’autres ne se parlaient pas, ils étaient fâchés sans savoir pourquoi, depuis des générations. Tout cela en attendant l’heure du départ en mer. Ces hommes travaillaient dur. Leur tache les accaparait et chaque nuit, il fallait recommencer.
C’était des hommes rudes de caractères complexes, gais, expansifs, fins d’esprits et serviables, aimant malgré tout leur métier, sans oublier cet attachement viscéral à leur village, à leur clocher et fiers d’être Colliourenc.
L’anchois se pêchait vers la fin de l’été, mais la sardine presque toute l’année ; ce merveilleux poisson, de nos jours dédaigné, faisait vivre le village. Je dis bien le village, car d’autres activités dépendaient directement de la pêche : les grossistes qui expédiaient dans toute la France, les petits détaillants - telle ma grand-mère « dite : Marie-Bonique » - qui revendaient leurs achats dans les communes environnantes, les charpentiers de marines, tel mon grand-père Jean « dit : en Janet », les magasins de salaisons qui, avant la dernière guerre étaient une quinzaine !
Les femmes, souvent épouses de pêcheurs, pratiquaient la salaison. D’autres ravaudaient les filets. Bref les femmes avaient de quoi s’occuper. Quand à la cuisine les hommes étaient là pour ça. Le menu ne changeait guère : sardines à toutes les sauces, parfois maquereaux (verats). Les rares ragouts faits la veille, étaient, au four du boulanger, confiés. En hiver, certaines emportaient sur leur lieu de travail une chaufferette (maridet) remplie de braises (caliu). Les ateliers n’étaient pas climatisés ! Du point de vue hygiène et confort, Collioure (Cotlliure) vivait, avant la dernière guerre un peu comme au moyen-âge.
Vues par les peintres et les poètes, ces barques aux couleurs chatoyantes, avec leurs voiles blanches au vent déployées, offraient un spectacle magnifique dans ce site exceptionnel qu’est Collioure. C’était la vitrine magique, d’un spectaculaire tableau.
Mais derrière tout cela, il y avait des hommes, qui, malgré leur situation précaire, luttaient tous les jours contre vents et marées, pour vivre ou survivre du produit de leur pêche ! Que de fois, n’ai-je pas entendu mon père, en arrivant à la maison, dire, d’un ton pathétique : (avui sem fet marso) aujourd’hui nous n’avons rien pris !... Et pourtant la vie continuait. Pour améliorer le revenu nous avions, comme beaucoup d’autres, quelques ares de vignes, dans une cour près de la maison, nous élevions poules et lapins. Cela m’obligeait d’aller ramasser l’herbe pour les lapins tous les jeudis après les devoirs. Ce qui ne me plaisait guère ; je préférais aller taquiner les gobies (gobi), dans les rochers de Saint-Vincent ou de la Moulade, avec mes copains, André, Louis, Georges, tous comme moi, fils de pêcheurs.
Aujourd’hui, l’activité du port, se limite aux promenades en mer. En été, quelques plaisanciers occupent le petit port, construit au pied du château-royal. De beaux voiliers ou yachts encrés dans la rade servant de décor. Le vieux Collioure, celui que nous avons connu, n’existe plus, il appartint désormais au passé, vraiment dommage !
Photos © A. Capeille : Au pied du château et devant le clocher, ces barques maintenant au repos, sont les témoins de l’activité d’autrefois dans un port remodelé.

vendredi 25 septembre 2009

9 ième Festival du "Livre de la Mer". 2009


Samedi 3 Octobre.

10h30 - Ouverture et présentation du Festival par André Vinas,

en présence de Pierre Aylagas, Maire d'Argelès-sur-Mer.

Apéritif offert par la municipalité.

14h00 - “Le four solaire du Padre Himalaya”

par Armand Darbon.

15h30 - “Une main de fer sur le Canigou”

par Jean Garidou.

17h00 - “Promenades poétiques dans les étangs de Camargue” :

Lectures, voix, et images projetées.

Les lecteurs : Michel Falguières, Jean Paul Rouvier,

Marianne Parès, Didier Leclerc & Tristan Cabral.

“Le fou d’Aigues-Mortes”. “Les chants de la sansouire”.

Projection d’images tirées des “Chants de la sansouire”.

Dimanche 4 Octobre

10h30 - “Qu’as-tu fait de ta main, toi mon frère, l’être humain?”parAndré Libert, président du Rassemblement Wallon.

11h00 - Projection du DVD “Utopia du Padre Himalaya”.

14h00 - “Une charte de l’environnement” par Didier Leclerc et Vincent Vinas.

14h30 - “Les mas de l’Albera, abandon et réhabilitation : un état des lieux” par Martine Camiade et Jean-Pierre Lacombe-Massot.

16h00 - “A la recherche du temple de Vénus”

par Bernard Rieu.

17h00 - Présentation du livre de Paul Palau, Bernard Rieu, Patrice Teysseire Dufour :“Canigò, Magie d’une montagne”,suivi d’un débat avec André Vinas.

18h00 - Récital de Jordi Barre.

Durant les deux jours...

Des écrivains seront à la disposition du public pour dialoguer avec lui et dédicacer leurs livres. Interventions artistiques de l’Atelier N89.

Expositions : “La main de l’homme, la mer, le littoral”, photographies de Jean Paul Rouvier et diaporama projeté en continu.

“Effacements à venir”, photographies de Didier Leclerc.

Massana, comme tous les ans sera présente au Festival, avec l'exposition de numéros anciens et nouveaux représentant 41 ans de publications.

dimanche 2 août 2009

Massana Albera d'Août 2009

Massana n°28 d'Août 2009.
Un numéro des plus intéressant sur nos industries actuelles et passées du massif de l'Albera. Tout d'abord l'actuelle : la bière. On en consomme depuis toujours sans pratiquement rien connaitre de son élaboration. Il est vrai que notre région est beaucoup plus connue pour ses vins remarquables que pour les différents types de bières ou sodas.
Brasserie Artisanale "Cap d'Ona"
Vous aurez là le privilège de découvrir un reportage d'Andreu Capeille qui vous permettra d'être parfaitement au courant des divers procédés, matières premières, coup de main du brasseur afin de donner à nos palais les saveurs assez nombreuses des bières blondes, ambrées, légères, parfumées, certaines avec nos VDN Rivesaltes ou muscat.
La Brasserie artisanale "Cap d'Ona", est installée à Argelès depuis dix ans et sous la houlette de son directeur Grégor Engler elle prend une part importante dans l'économie de la commune.
Vous pourrez suivre grâce aux nombreuses photographies des cuveries particulières le parcours du précieux liquide jusqu'à sa mise en bouteille.
Sans oublier que l'abus de boissons alcoolisées est nuisible à la santé!
Le "Rech dels Molins" de Laroque-des-Albères
Sur le passé, les auteurs d'ouvrages qui font référence dans la vie du massif comme Martine Camiade, Jean-Pierre Lacombe-Massot et Guy Barnades nous exposent dans les pages de la revue, l'histoire attrayante du "Rech dels Molins" de Laroque-des-Albères (La Roca d'Albera).
Dans la présentation de l'article les auteurs cernent en quelques lignes le fond de cette étude.
"Ils ont vu couler beaucoup d'eau et fait déjà couler beaucoup d'encre. Éléments essentiels de notre économie depuis plus de deux millénaires, les moulins se devaient de figurer dans cet ouvrage sur l'Albera pré-industrielle..." (article extrait de l'ouvrage de "Edicio. Consell Comarcal Alt Empordà. L'Albera, Arquitectura popular i tradicional. 2007. 131p).
Font suite à ces deux dossiers plusieurs autres écrits tels : Remise de la Creu de Sant Jordi par le gouvernement de Catalogne à FFREEE (enfants des Républicains espagnols) - Barça et Usap champions - Annales météo d'Argelès - Chantiers TGV - Livres Llibres de l'Albera - Lionel Offret maquettiste passionné d'Argelès sur la reproduction de la Calypso - La pêche à Collioure de mon enfance par Armand Aloujes - Deux poésies : Albera de Joana Auriol Safont et Désillusion de Suzanne Capeille cloturent ce numéro.

Notons en 4è de couverture l'annonce du "9è Festival du Livre de la Mer et de la Montagne" qui aura lieu à Maeva - à Port-Argelès les 3 et 4 octobre 2009. Le thème du festival est : La main de l'homme "Entre la terre et l'eau dans le Golfe du Lion"
Légende des photographies : de g à d - Accueil et vente à la brasserie Cap d'ona et cuves de garde. Moulin de la Place de Laroque, bassin et casal du moulin de la Pava.

jeudi 14 mai 2009

Valmy et les nouveaux Argelèsiens

Accueil 2009 des nouveaux argelésiens.

Comme tous les ans, la municipalité d'Argelès, a reçu le 13 mai, dans le très beau cadre du château de Valmy les nouveaux habitants de cette ville, devenus Argelésiens en 2009.

La publication "Massana - Albera", comme beaucoup d'autres associations et services municipaux, y était présente afin de montrer à tous les activités officielles et celles qui sont bénévoles. Notre revue déjà connue par certains, a fait l'objet de questions pertinentes sur le contenu des textes, des photos, quelles sont les modalités d'abonnement et où la trouver dans les magasins de presse?
Une excellente et utile fin d'après midi pour tous.
Photo: Présentation au public de la Revue Massana - Albera.

dimanche 26 avril 2009

Sant Jordi 2009 avec Massana

Livres, Roses et Sant Jordi 2009.
Une fois de plus c'est célébré la Fête de Sant Jordi, patron de Catalogne et journée du "Livre et de la Rose" dans beaucoup de pays. A travers toute les provinces catalanes ainsi qu'ici en Roussillon diverses activités liées à la lecture ont rempli encore une fois les rues d'ouvrages de toutes sortes, de roses aux multiples couleurs et de lecteurs très sollicités par la grande diversité des éditions. Dans le Roussillon les manifestations se sont échelonnées du jeudi au dimanche afin de permettre à tous d'y participer.
"Massana", à son stand d'Argelès et de Collioure, proposait avec succès des numéros anciens et récents de la revue.

Llibres, Roses i Sant Jordi 2009.
Una vegada més s'ha celebrat la Diada de Sant Jordi, patro de Catalunya i dia del "Llibre i de la Rosa". Se celebren diverses activitats arreu de Catalunya, del Rossello on, de nou, els carrers d'alguns pobles s'han omplit de parades de llibres i de roses. Aqui, la Sant Jordi no es celebra que pel dia de la festa del sant. Comença el dijous per acabar-se el diumenge. Finalment, no només Catalunya festeja Sant Jordi! diverses propostes vinculades al llibre i al mon de la cultura catalana es duen a terme a diversos llocs del mon.
"Massana" ha participat amb exit als pobles d'Argelers i Cotlliure.
Le dernier numéro au milieu de roses et Andreu Capeille au stand "Massana" salle Buisson d'Argelès-sur-Mer le jeudi 23 avril 2009.

mardi 21 avril 2009

Fête de Sant Jordi 2009

Sant Jordi 2009.
Venez retrouver votre revue "Massana Albera" au stand d'Argelès-sur-Mer, salle Buisson, le jeudi 23 avril à partir de 16h, en présence de nombreux auteurs et éditeurs. Vous pourrez apprécier les nombreuses éditions sur des sujets très divers et partager vos impressions avec les écrivains de romans, d'architecture, de cuisine, de fiction, d'intrigues policières, de littérature, etc...
Co
mme le veut la tradition les roses seront aussi au rendez-vous.
Massana, participera aussi à ces journées "livresques et odorantes" en la ville de Collioure le samedi 25 avril après midi. Si le temps le permet les livres seront à votre disposition a la place du centre ville.
Profite
z donc de ces journées car les propositions d'ouvrages sont très nombreuses, et, nous en somme sur, vous trouverez l'ouvrage qui satisfera votre curiosité.
Sant Jordi 2009
Vingui trobar la seva revista "Massana Albera" a l'estand d'Argelers de la Marenda, sala Buisson, el dijous 23 abril a partir de 16 h, en presència de nombrosos autors i editors. Podrà apreciar les nombroses edicions sobre subjectes molt divers i compartir les seves impressions amb els escriptors de novel·les, d'arquitectura, de cuina, de ficció, d'intrigues policíaques, de literatura, et cetera...
Com el vol la tradició les roses de totes colors seran a la cita.
"Massana", participarà també en aquestes jornades "llibresques i oloroses" a la ciutat de Cotlliure el dissabte 25 abril després de migdia. Si el temps ho permet els llibres seran a la seva disposició a la plaça del centre ciutat.
Aprofiti doncs aquestes jornades ja que les proposicions d'obres són molt nombroses, i, de segur, trobarà l'obra que satisfarà la seva curiositat.

vendredi 10 avril 2009

Massana par e-mail

Abonnement par dossier électronique PDF.
De nombreux lecteurs éloignés avaient désiré depuis longtemps, recevoir la revue par courrier électronique (système PDF) . C'est à présent chose possible. De plus l'abonnement n'est que de 10€ et, si vous souhaitez devenir membre adhérent, la cotisation totale est de 15€.
Est aussi à votre disposition par dossier (Word) le sommaire des articles parus depuis 1996 à nos jours. (numéros de Massana 1 à aujourd'hui)
Le règlement, comme d'habitude se fait par chèque au siège de l'association: Massana, 4 Plaça dels Castellans 66700 Argelès-sur-Mer, ou bien à la rédaction 66 carrer de la Coscolleda 66690 Sorède.

Massana - Albera n°27

Massana 27, dans les magasins de presse.
Au mois d'octobre 2008, au " 8ème Festival du livre de la Mer et de la Montagne " André Vinas a présenté cette conférence passionnante sur l'environnement reproduite dans ce numéro. Intitulée "Naguère et Maintenant" elle donne à réfléchir sur le devenir de tout notre entourage familier: les étangs, le littoral, etc. M. Pierre Aylagas, maire d'Argelès intervint lui aussi en répondant aux questions d'André Vinas et du public.
Tout aussi intéressant pour les amateurs "d'us et coutumes" agricoles, le sujet développé par Christian Baillet concernant les pratiques dites des "Tallats i Usatges" sur le territoire de Sorède.
Ces deux dossiers composent l'essentiel de ce numéro.

Nous retrouvons aussi le travail important de l'association "Capbreu d'Argelers" a la restauration de la "Font Sant Julià" décrit par Annie Pons, secrétaire de Capbreu. Enfin deux brefs articles d'Andreu Capeille sur les "plages cendriers" et sur l'effondrement d'une falaise au Racou, illustré à la dernière page de quatre photographies très parlantes sur cet événement naturel.
D'autres aticles illustrent aussi les pages de la revue.
La falaise du Racou (Photo A.C) - Restauration de la Font Sant Julià (Photo A. Pons)

dimanche 22 mars 2009

Notre prochain numéro 27

Massana - Albera n°27.
Plus que quelques jours pour lire la prochaine parution de la revue "Massana"qui doit sortir des presses dans le courant de la première quinzaine du mois d'avril.

Deux articles principaux très différents l'un de l'autre composent cette dernière livraison :

Le premier d'André Vinas sur l'environnement, est une reprise de la conférence qu'il a présenté à Argelès-sur-Mer au mois d'octobre 2008 dans les salon de Maeva, au cours du "8ème Festival du Livre de la Mer et de la Montagne". Cette conférence "Naguère et Maintenant" est illustrée de deux dessins de l'auteur et de photographies de Didier Leclerc (atelier N89).
Le deuxième de Christian Baillet sur les coutumes agricoles de nos villages, et, plus particulièrement à Sorède.
Intitulé "des tallats et des usatges à Sorède". Cartes et photographies illustrent cette étude.
Les autres chroniques : Annales Météo, Chantiers Évènements, Les livres sur l'Albera, l'humour de la rue, les plages cendriers et la restauration par l'équipe de "Capbreu" d'Argelès de la Font Sant Julià sont à découvrir au fil des pages de la revue.
Photos: Le Grau du Mas Larrieu d'Argelès-sur-Mer de A.C - Dessin de cabanes par A. Vinas et C.P ancienne Edition Jean Fau Perpignan. Berger catalan devant le pont de Sorède.

dimanche 1 février 2009

Une A.G. 2009, en toute quiétude.

Un bon cru pour L'A. G. 2009 de Massana.
L'assemblée générale de "Massana" s'est déroulée à Argelès-sur-Mer ce dernier vendredi, 30 janvier, en présence de tous les membres du bureau moins un.
Mme Jacqueline Payrot excusa M. Pierre Aylagas, maire d'Argelès retenu. C'est Andreu Capeille qui après avoir remercié ceux qui étaient présents à cette assemblée, ouvrit la séance de travail.
La parole fut donnée à Mme Béatrice Azaïs-Vérhille secrétaire, qui énuméra les événements de 2008, les plus significatifs, et les récompenses obtenues soit pour l'association soit pour le Pt A. Capeille. Elle rappela à ce sujet, les félicitations de la députée de notre circonscription Mme J. Irlès, du Maire M. P. Aylagas et de Mme J. Payrot Pte d'"Albera-Viva". Elle signala aussi l'éditorial de M. P. Aylagas dans les pages de la revue "Massana" n°26, et la participation de "Massana" au "8è Festival du livre de la Mer" dans les salons "Maeva" à Argelès plage..
M. André Vinas : donna lecture du bilan financier positif et fit une comparaison très édifiante entre les résultats 2007 et 2008. De cette comparaison, il ressort que, en grande partie, la majorité des recettes obtenues le sont par la vente au public, aux administrations, dans les magasins de presse ou par les abonnements, et elles ont augmenté de 30 à 45%, ce qui est remarquable et prouve l'intérêt croissant du public et des administrations pour la revue.
A. Vinas demanda que l'on poursuivre les efforts de diffusion et que l'on cherche une meilleure approche de l'association auprès des services de la "Communauté des communes Albères - Côte Vermeille"
Après ces divers aspect de la vie de "Massana", A. Capeille orienta le débat sur l'avenir immédiat de l'association et ne cacha pas qu'il était préoccupé par l'absence de "jeunes" pour participer aux activités rédactionnelles et dirigeantes de la revue.
Un débat permit à chacun de donner son point de vue. Pour le proche avenir, C. Baillet, M. et Mme Lavail, M. Chaban, A. Vinas soulevèrent ce que pourrait être le contenu des articles à publier et B. Rieu proposa de réaliser, avec l'aide de tout un chacun, une monographie sur une personnalité argelésienne, disparue depuis quelques années, ce qui ne manquerait pas d' intéresser à coup sur les lecteurs de la revue. Ce projet fut adopté à l'unanimité.
Le renouvellement du conseil d'administration et l'élection du bureau suivirent. Un nouveau membre du C.A, Jean Surjus a été nommé "Commissaire aux comptes".

Le bureau 2009 est donc composé de
:
Président d'honneur: M. Pierre Aylagas, maire d'Argelès.
Andreu Capeille - Président et directeur gérant de la revue.
André Vinas - Trésorier.
Béatrice Azaïs-Verhille, secrétaire général.
Le conseil d'administration est composé de :
Mme Jacqueline Payrot, Christian Baillet, Jean-Louis Loreto, Bernard Rieu et Gérad Canal.
Commissaire aux comptes : Jean Surjus.

vendredi 16 janvier 2009

Presse Locale 2009

DANS LA CHRONIQUE ALBERES CÔTE VERMEILLE
Dans la revue de presse de l'année 2008, le président de "Massana" Andreu Capeille et le président du "Festival du Livre de la Mer et de la montagne" André Vinas - qui est aussi le trésorier de la revue Massana - ont eu tous deux les honneurs de la presse locale.

(Journal l'Indépendant du 11 janvier 2009)

CONVOCATION A L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

A.G de Massana
C'est dans le journal l'Indépendant du jeudi 22 janvier que cette convocation à été publiée. Les membres de l'association recevront par courrier leur convocation individuelle. Comme toujours le bureau et le conseil d'administration de "Massana"seront très heureux de vous rencontrer.






ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE "MASSANA"
"Une Assemblée générale amicale et fructueuse"
Le journal local l'indépendant du mois de janvier a publié le compte rendu de notre Assemblée générale dans la chronique d'Argelès-sur-Mer. Notre conseil d'administration rend grâce au bureau rédactionnel d'Argelès-sur-Mer pour sa participation écrite sur nos activités.
Qu'il en soit remercié.

(Journal l'Indépendant du 09 janvier 2009, chronique d'Argelès-sur-Mer
)



MASSANA N°27 EST A LA UNE DE L'INDÉPENDANT DU 04 MAI.
Dans le journal l'Indépendant du 04 mai 2009, Massana numéro 27 se trouve en bonne place dans la chronique Albères - Côte Vermeille. il est vrai, que notre publication touche particulièrement les Argelésiens, mais aussi les habitants du Massif de l'Albera quel qu'en soit les côtés nord ou sud. Comme toujours, nous recherchons des correspondants susceptibles de nous adresser articles et photographies. Les sujets très divers y sont traités, en français ou catalan, afin que chacun puisse trouver un sujet qui accroche son esprit. Alors n'hésitez-pas! à vos plumes ou à vos claviers de P.C! (Montage d'après le journal l'Indépendant du 04 mai 2009)

MASSANA ÉTÉ 2009 est en vente. Août n°28.
Ce dernier numéro voit deux articles importants faire la une de la couverture, mais aussi donner aux lecteurs une meilleure connaissance de l'activité industrielle alimentaire d'Argelès "Brasserie artisale Cap d'Ona" et d'une activité guère éloignée de nous dans le temps, celle des moulins à huile ou à farine notamment celui de La Roca d'Albera sur "le Rech dels molins". Bien sur vous retrouverez les chroniques habituelles qui composent les autres pages de la revue.
On note par exemple : Lionel Offret maquettiste passionné d'Argelès - Annales météo d'Argelès - La pêche à collioure de mon enfance - Deux poèmes, etc... De nombreuses photographies et reproductions complettent à bon escient cette dernière livraison.
(Reproduction du Journal l'Indépendant du 02 août 2009)

LE "RECH DELS MOLINS" DE LAROQUE-DES-ALBERES.

Dans la chronique de l'Indépendant concernant Laroque-des-Albères, le correspondant local présente Jean-Pierre Lacombe-Massot, Martine Camiade professeur d'histoire à l'Université de Perpignan et Guy Barnade. Tous trois sont co-auteurs de l'article paru dans le numéro 28 de "Massana" sur un sujet pratiquement actuel : le rech dels molins.
Celui-ci est de nos jours appelé "canal d'arrosage". Il concerne encore de nombreux Rocatins qui le bordent! Photographies, plans, dessins illustrent parfaitement cette étude. La revue est en vente à Laroque, au magasin Tabacs-presse Benoit, 19 avenue L. et M. Soler
(Journal l'Indépendant du jeudi 17 septembre 2009)


ARGELÈS-SUR-MER
. Massana n°29
Massana n°29 : à déguster sans modération
: Le dernier numéro de l'année de Massana vient de sortir. Et ce 29 e bulletin, véritable référence ethnographique, ethnologique et historique de l'Albera et du Roussillon est un vrai délice à découvrir au fil de ses 23 pages. C'est d'abord un témoin Colliourenc de l'exode, qui à travers un écrit raconte l'arrivée des réfugiés dans la cité des peintres.Dans un autre registre, Christian Baillet fait découvrir au lecteur l'église Sant Marti de Monbram à Lavall (Sorède). L'occasion de découvrir ce joyau qui a su résister aux siècles en se protégeant des agressions et qui conserve encore bien des secrets. Puis, c'est la plume de l'historien argelésien Bernard Rieu qui retrace les "Voies antiques des Albères", à savoir les cols de la Massane et de Banyuls, mais aussi le couloir du Perthus. On apprend que c'est en
empruntant un itinéraire sous la tour de la Massane (construite en 1290) que le roi de France Philippe le Hardi et sa troupe sont passés en juin 1285, pour envahir la Catalogne et les autres états du roi d'Aragon Pierre le Grand. Puis André Capeille présente un reportage complet sur Terra Remota dans l'Amporda. L'occasion est donnée de rappeler que l'association Capbreu a reçu le 2 e prix de l'initiative région. Une récompense qui met en avant le travail de recherche et de mise en valeur des sources et des fontaines de l'Albera. Les bénévoles ont répertorié 37 sources sur le territoire d'Argelès, certaines ont été nettoyées et restaurées.
Le lecteur découvrira aussi une recette de saison, l'incontournable Chronique de la Perabona, les chantiers de l'Albera, les annales météo et enfin, un très bel article signé par Armand Aloujes sur Paulilles : mémoire d'une industrie.
En vente chez les marchands de journaux, 5 euros. Le N°22 consacré en grande partie à "La création de Port-Vendres au siècle des lumières" a été réédité. Contacts : massana.albera@orange.fr V.P
(Journal l'Indépendant vendredi 25 décembre 2009).

mardi 13 janvier 2009

Assemblée Générale : Bilan 2008

Bilan 2008 de l'Association Massana.
Comme il est habituel déjà depuis maintenant plus de quarante ans, l'association Massana, présentera son bilan annuel aux membres et aux sympathisants de la revue du même nom.
Cette manifestation se déroulera le vendredi 30 janvier 2009 en la salle du "Foyer Communal" d'Argelès-sur-Mer, à 18h30.
Nous rappelons que toutes les personnes intéressées par les activités de publications tant historiques, archéologiques, us et coutumes, littéraires, vie quotidienne d'hier ou d'aujourd'hui, etc... peuvent assister et pourquoi pas adhérer comme "journalistes amateurs" à la rédaction, la publication et à la diffusion de la revue.
La revue se consacre pratiquement à 90% à la vie côté nord et sud du massif de l'Albera. Il est donc possible de publier vos textes en Français ou en Catalan.
Pour en savoir plus, venez participer aux débats de cette prochaine A.G.
Le bureau actuel est composé de :
Andreu Capeille - Président et directeur gérant de la revue.
André Vinas - Trésorier.
Béatrice Azaïs-Verhille, secrétaire général.
Le conseil d'administration est composé de :
Mme Jacqueline Payrot, Christian Baillet, Jean-Louis Loreto, Bernard Rieu et Gérad Canal.
Vous pouvez vous aussi enrichir cette liste, n'hésitez-pas à vous présenter à l'A.G.

Balanç 2008 de l'Associacio Massana.
Com és habitual ja des d'ara més de quaranta anys, l'associacio Massana, presentarà el seu balanç anual als membres i als simpatitzants de la revista del mateix nom.
Aquesta manifestacio es desenvoluparà el divendres 30 gener de 2009 a la sala del "Foyer Communal" d'Argelers de la Marenda, a 18h30.
Recordem que totes les persones interessades per les activitats de publicacions tant historiques, arqueologiques, usos i costums, literats, vida quotidiana d'ahir o d'avui, et cetera...poden ajudar i per qué no adherir-se com a "periodistes aficionats" a la redaccio, la publicacio i a la difusio de la revista.
La revista es dedica pràcticament a 90% a la vida de banda a banda del massis de l'Albera. Es donc possible publicar els seus texts en Francès o en Català.
Per saber-ne més, vingui participar en els debats s'aquesta proxima A.G.
La mesa actual està compost de :
Andreu Capeille - President i director administrant de la revista.
André Vinas - Tresorer.
Béatrice Azaïs-Verhille, secretari general.
El consell d'administracio està compost de :
Sra. Jacqueline Payrot, Christian Baillet, Jean-Louis Loreto, Bernard Rieu et Gérad Canal.
Vosté també pot enriquir aquesta llista, no vacil.li a presentar-vos a l'A.G.

lundi 5 janvier 2009

El Burro Català

L'Ase...El Guarà...El Burro català. - Lina Prudhomme-
El burro català es diferencia de les altres races d'ase per les seves caracteristiques peculiars. Animal de gran talla, (entre 1m35 i 1m64) el seu pès mitjà és d'uns 350 a 400 quilos.
Les orelles son primes i llargues (42cm), molt mobils i sempre ben dretes. Mai no veurem un guarà català amb les orelles tombants, encara que sigui vell.
El seu pèl és curt i negre, pertot arreu, menys al voltant dels ulls i del morro, i sota la panxa, on és d'un blanc argent. En arribar l'hivern, aquest pèl negre esdevé marro i un poc més llarg, per aixi protegir l'animal del fred.
De constitucio robusta i d'un temperament enèrgic i plàcid al mateix temps, sempre ha estat d'una gran ajuda en els treballs del camp.
També ha estat emprat sovint en molts altres països, per millorar una espècie. Per exemple als USA, on el burro català, és a l'origen del famos Kentuky-Català-Donky, de l'exercit dels EE.UU.
El burro català és una espècia protegida des de l'any 1970. Cosa molt necessària, ja que a partir de la revolucio industrial, el guarà va anar perden importància en el mon rural i el nombre d'exemplars no cessava de disminuir.
Actualment es poden recensar uns 400 exemplars. Lluny encara dels 1000 necessaris per a poder considerar aquesta espècie fora de perill.
El Totem.
Des de fa uns anys podem veure enganxada al vidre, o a la porta del darrera dels cotxes, la silueta del Burro català.
A l'origen d'aixo, dos companys de la bella vila de Banyoles (Catalunya sud), que varen tenir l'idea de crear aquest logo, que havia de servir al mateix temps, per ajudar a la promocio de la campanya de proteccio del burro català, i a desafiar aquella altra silueta negra, vestigi d'una antiga publicitat per una marca d'un "Brandi" espanyol: el Toro.
En aquells anys es podia veure en els paisatges catalans, a la vora de la carretera i sempre en una posicio una mica elevada la silueta del toro, simbol d'Espanya, que per els catalans és també simbol del centralisme i el record dels anys de dictatura.
El burro català, mitjaçant aquest logotip, poc a poc s'anat convertin en un dels simbols de la catalanitat, en un totem pels catalans, tal com ho poden ser els card pels escocessos, la rosa pels anglesos, o el cangur pels australians.
Foto : L'Ase transformat pels cotxes, en un testimoni magnètic d'identitat catalana!